Urban Comics

Venez decouvrir l'univers Urban et de nombreuses autres fan fics.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Episode 22 : "Et si...?" 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La Rédac'
Rédacteur
avatar

Nombre de messages : 1491
Date d'inscription : 02/12/2004

MessageSujet: Episode 22 : "Et si...?" 2   Sam 8 Déc - 1:01

Une araignée au plafond


Résumé des épisodes précédents : à cause d'un disfonctionnement d'un prototype de machine ouvrant des passages vers des mondes parallèles, Steelman a été projeté dans une autre dimension, semblable, mais aussi différente de la sienne. Ainsi a-t-il trouvé un Pietro (le mutant ultrarapide) plus âgé, et fait la connaissance de deux nouveaux héros, le Démon-Hurleur et une Green Lantern. Après une confrontation entre tout ces protagonistes (avec l'arrivée du Dark Lantern), Steelman est aller livrer Pietro à la justice. Ce qu'il ignore, c'est que deux individus (du nom d'Elektra et John) n'ont rien perdu de la scène et semblent s'intéresser à lui. A présent, Steelman s'apprête à se détendre dans son appartement...

Steelman poussa la fenêtre de son appartement. Comme il l'espérait, elle n'était pas verrouillée. En prenant d'infinies précautions afin de ne pas être repéré, il pénétra chez lui. Quelques instants auparavant, il était allé cherché ses vêtements civils cachés sur un toit, mais comme il s'y attendait, ils ne s'y trouvaient plus. Il ne lui avait donc pas été possible de rentrer chez lui par la porte.

Une fois les deux pieds dans son salon, il pu retirer son masque et souffler un bon coup. Mais... Qu'était-il arrivé à son domicile? Toute la déco avait été refaite. Da la tapisserie aux meubles, en passant par la moquette. A part l'architecture, il ne restait rien de l'appartement de James. Comment cela était-ce possible?
Primo, il y avait eu ce Démon-Hurleur dont James n'avait jamais entendu parlé. Secundo, Pietro avait prit un sacré coup de vieux. Tercio, il existait à présent une prison pour les super criminels. Et maintenant l'appartement de Jim...
Tout cela confirmait ce qu'il pensait. Le Génétex l'avait probablement projeté dans un monde parallèle. Ce monde était différent du sien. Restait à savoir à quel point. Mais James décida de régler un problème à la fois. Pour le moment, il devait prendre une douche et enfiler des habits plus passe-partout. Il alla donc dans sa chambre, et ouvrit le tiroir d'une affreuse commode bordeaux. Mais James ne reconnu aucun des vêtements qui s'y trouvaient. C'est alors qu'il fut prit d'un terrible doute, qu'il se résolu à dissiper immédiatement.
Il regarda sous son lit, et eu un petit sourire de soulagement. Elle était là. Il attrapa la boite refermant son deuxième costume de Steelman et la ramena vers lui. Puis il la posa sur le lit, l'ouvrit, et manqua de s'évanouir.
"Non mais c'est quoi, ça?" s'étonna-t-il en sortant un costume rouge et bleu, qui hormis les couleurs, n'avait rien à voir avec celui de Steelman.
En effet, le masque rouge qui était dans la boîte couvrait la totalité du visage du porteur. Des traits étaient dessinés sur le masque, à la manière d'une toile d'araignée. Et en parlant d'araignée, il y en avait une petite en métal noir sur le costume, au niveau de la poitrine.
C'est alors que James comprit qu'il n'était peut-être pas dans son appartement. Peut-être que dans ce monde, il habitait ailleurs...
Il retourna dans le salon afin d'inspecter les quelques enveloppes qui traînaient sur un fauteuil. Il espérait ainsi savoir qui habitait là. Toutes indiquaient le même nom : Miguel O'Harra.
"Vous voulez un coup de main?"
James n'eu pas le temps de chercher du regard qui avait prononcé ces mots avec un accent mexicain. Un homme se jeta sur son dos, comme tombé du plafond. Il était pourvue d'une force impressionnante, mais pas assez pour intimider James. Ce dernier attrapa l'homme par le bras et le balança contre le mur d'en face.
A présent, Jim pouvait voir son agresseur. La vingtaine, la peau mate, il portait un tee-shirt blanc, un short beige et était pieds nus.
A peine relevé, l'homme se jeta, les mains et les pieds en avant, sur le mur sur lequel il venait d'être éjecté. A la grande surprise de James, l'individu resta collé au mur. Il monta et s'arrêta juste avant d'arriver au plafond.
"Miguel, je présume? Écoutez, c'est un malentendu...
-Je sais! l'interrompit Miguel.
-Pardon?
-C'est pas à vous que je parle!
-Heu... A qui, alors?
-La ferme!
-Je vous assure que je n'entend rien!
-Là, c'était à vous que je parlais.
-Ah ok...
-Que faîtes-vous chez moi?
-Là, c'est à moi que vous vous adressez?
-Vous voyez quelqu'un d'autre dans la pièce? répondit Miguel en haussant les épaules.
-Je me suis trompé d'appartement.
-Bien sûr! Non mais sérieusement...
-Je me suis réellement trompé d'appartement.
-Vous êtes sûr?
-Ben... Oui...
-C'est pas à vous que je parle!
-Vous vous droguez?
-C'est vous qui dites ça? Vous avez vu vos fringues?
-Vous êtes gonflé! Vous avez le même en pire sous votre lit!
-Non mais ça, c'était mon premier costume, avant que j'hérite de celui-là..."
Aussitôt, Jim vit le corps de Miguel se couvrir peu à peu d'une substance noire. Il lui était impossible de dire ce que c'était, mais en quelques secondes, le jeune mexicain en était recouvert des pieds à la tête. Il portait à présent un costume presque intégralement noir. Presque, car le costume comportait quatre grandes tâches blanches. Deux au niveau des yeux, et deux autres en formes d'araignées sur les épaules.
"Monsieur l'inconnu, vous allez avoir à faire à Spider Man. Et je... Non mais j'ai envie de me le faire...
-A qui vous parlez, là? l'interrompit James.
-Je peux avoir une conversation privée avec les voix dans ma tête, s'il vous plait? Merci. Et c'est pas possible que vous vous trompiez? Même pas un petit peu? C'est vraiment un gentil? Certain? Moi je pense que dans le doute, il vaudrait mieux que je me le fasse. Hey! Je sais que c'est toi qui a dit ça, Reilly! C'est pas parce que tu... Oh! Il s'est cassé! Le gars en costume, il s'est cassé..."
*****


30 minutes plus tard, James Baxton déambulait dans les rues de New York. Il avait profité que Miguel délire avec "ses voix" pour quitter son appartement à grande vitesse. Au passage, il s'était permit de lui emprunter des vêtements civils. Par chance, Miguel avait à peu près la même carrure que Jim.
Décidé à savoir à quel point ce monde était différent du sien, l'ex banquier s'arrêta à un kiosque à journaux et demanda à la vendeuse un exemplaire du Howard The Duck. La femme s'étonna d'une telle requête.
"Le Duck? Les bureaux ont brûlé il y a trois semaines...
-Ah... Bon ben donnez-moi n'importe quel journal, alors.
-Tenez! Le Daily Planet est pas mal.
-Merci, répondit Jim en prenant le journal d'une main et cherchant son portefeuille de l'autre. Mais il ne pu le trouver, les vêtements qu'il portait n'étant pas les siens.
-J'ai oublié mon portefeuille chez moi, dit James en paressant embarrassé. Je peux le feuilleté ici? Je ne bouge pas de votre kiosque!
-Désolé, Monsieur. Pas d'argent, pas de journal!
-Alors, c'est pour moi! dit soudain un homme qui venait d'arriver derrière Jim.
Ce dernier se retourna et se trouva devant un homme portant un costume blanc. Sous sa veste, on apercevait une chemise noire qui faisait ressortir sa cravate blanche. Ses longs cheveux bruns étaient ramassés en queue de cheval.
A la vue de l'homme, la kiosquière eu un large sourire.
-Bonjour, Monsieur Estacado.
-Bonjour, Gail, répondit l'homme en doublant James qui n'en revenait pas.
-Comme d'habitude?
-Tout à fait. Et je vais également régler le journal de ce Monsieur.
-Vous semblait d'excellente humeur, constata la vendeuse en tendant à Jackie Estacado un magazine sur la bourse.
-Et pour cause! dit Jackie en réglant ses achats. Je viens de signer un gros contrat! A la semaine prochaine, Gail. Il se tourna vers Jim. Au revoir, Monsieur.
Puis il s'éloigna et disparu dans la foule new-yorkaise.
-Et bien, votre problème est résolu!
-Hein? Oh, oui. Cet homme, c'était bien Jackie Estacado, n'est-ce pas?
-Tout à fait. Incroyable, ce qu'il lui est arrivé, non?
-Comment ça?
-Il y a quatre ans, il a surgit de nulle part dans le milieu des affaires. Et aujourd'hui, il est le vice-président de Worthington Industries...
-La vache!
-Comme vous dites! Et son mariage qui approche...
-Son mariage? Et avec qui doit-il se marier?
-Mais d'où vous débarquez? Avec le commissaire Pezzini, bien sur! 2012 est une année bénie pour lui.
-Hein?" s'interloqua Jim en regardant la date figurant en haut du journal qu'il tenait à la main :
7 novembre 2012.
*****


2012. C'était de pire en pire. James n'était pas seulement assit sur un banc public dans un Central Park d'un monde parallèle. Il était assit sur un banc public d'un Central Park qui n'existerait que 5 ans dans le futur d'un monde parallèle. La poisse. Il fallait absolument qu'il trouve le professeur Mallory de cette réalité, en espérant qu'il soit bien scientifique dans ce monde, rien n'étant moins sûr.
Au bout de quelques minutes, un homme s'assit à ses côtés. Jim, penché, la tête dans les mains, ne lui prêta aucune attention, trop plongé dans ses réflexions.
"Bonjour, Monsieur Baxton.
James leva la tête et reconnu immédiatement le Professeur Jake Browning, le scientifique qui avait été infesté de nanorobots et qui lui conféraient, entre autres, une force incroyable. Depuis cet accident, Browning s'était juré d'éliminer tout les surhumains qu'il croisait sur son chemin. Mais ça, c'était le Browning qu'il connaissait. Ici, tout pouvait être différent.
-Vous êtes un gentil ou un méchant? demanda Jim.
-Question quelque peu étrange. Mais je peux répondre que je suis un gentil. Un de mes amis serait très heureux de vous rencontrer.
-Pitié, dites-moi que c'est Mallory!
-Heu... Non, désolé. Je doute que le nom de mon ami vous soit familier.
-Dites toujours...
-Si vous acceptez de le voir, il vous le révélera peut-être lui-même. Qu'avez-vous à perdre?
-Ok, je vous suis! soupira James en se levant"
Browning l'accompagna jusqu'à une Ford Mustang noire.
"Montez, dit-il en ouvrant la portière arrière. Aaron va vous conduire jusqu'à mon ami. Mais vous devrez mettre la cagoule qui se trouve sur la banquette et vous allonger pour qu'on ne vous voit pas."
James monta dans la voiture. Au volant se tenait Aaron Kearse, alias le Punisher.
"Content de te revoir, Kearse!" lança-t-il tout en mettant la cagoule dépourvue de trous pour les yeux, tandis qu'Aaron levait un sourcil interrogateur.
*****


Quinze minutes plus tard, quand une voix dans sa tête lui permit de retirer la cagoule, James était debout au milieu d'un appartement dépourvu de meubles. Étrangement, cet appartement ne lui était pas inconnu.
"Quel est votre nom? demanda la voix dans sa tête.
-Je croyez que vous le connaissiez déjà?
-Quel est votre nom? répéta la voix.
-James Baxton.
-Comment avez-vous obtenu vos pouvoirs?
-Par la poste!
-Ce n'est pas le moment de faire le malin, Jim!
La voix avait changé. Et à la grande surprise de James, elle ne lui était pas inconnue.
-On se connaît? demanda-t-il perplexe.
-Répondez à la question! reprit la première voix. Comment avez-vous obtenu vos pouvoirs?
-Écoutez! Tout ce que je veux, c'est rentrer chez moi! Je sais que ça va paraître incroyable, mais ce que je vais vous dire est la vérité. Je ne suis pas d'ici! Je viens d'un monde parallèle au vôtre. J'ai été transporté chez vous par accident.
James n'eu pour seule réponse que le silence. Et finalement, au bout d'interminable minutes, la voix reprit.
-Cela expliquerez beaucoup de choses. Bien, une dernière question. Que savez-vous de Lex Luthor?
-C'est une belle pourriture qui ne recule devant rien pour obtenir du pouvoir!
-Très bonne réponse, Jim!" dit un homme en sortant de la pièce d'à côté.
En le voyant, James fut saisit par un flot de souvenirs qui ne pouvaient être les siens. Jamais il n'avait eu d'ami se prénommant Mike Halligan. Jamais? Pourtant, il se rappelait parfaitement sa rencontre avec Mike au collège. Pourtant, il se rappelait que Mike avait essayé de le dissuader d'endosser le costume de Steelman. Pourtant, il se rappelait que Mike avait disparu. Pourtant, il se rappelait qu'il l'avait assassiné...
James Baxton se souvint alors de tout. Absolument tout. Il avait remonté le temps à l'aide du cristal M'Krann afin de sauver son ami, assassiné quelques semaines plus tôt. Il avait alors était manipulé mentalement par l'homme au chapeau. Il l'avait poussé à tuer Mike dans le hangar où la bande à David Grey le retenait prisonnier. Puis, de retour à son époque, ce même homme au chapeau était venu rendre visite à un James qui avait décider de raccrocher le costume de Steelman. Les paroles de l'homme au chapeau résonnaient dans la tête de Jim : "Je voulais m'amuser avec vous. Vous détruire. D'ailleurs, j'ai réussi. Mais grâce au cristal, je suis allé faire un tour dans le futur. Et c'est une catastrophe. Je ne vais pas perdre mon temps à tout vous raconter, car je vais réparer mon erreur. Tout part de vous. Si Steelman n'existe plus, le futur court à sa perte. Votre prochaine mission sera très importante pour l'avenir. Mais dans cet état, vous ne pourrez la mener à bien. C'est pourquoi je vais vous donner de nouveaux souvenirs." Quelques heures plus tard, John Jones sonnait à sa porte pour que Steelman se joigne à une mission de la plus haute importance.
Les paroles de Mike le ramenèrent à la réalité.
"Youhou, dit-il en agitant sa main devant le regard vide de Jim. On dirait que tu as vu un fantôme!
Sans répondre, James prit son ami dans ses bras.
-Oh la! Oh la! Tu ne vas quand même pas me dire que dans ton monde, je suis mort, hein?
-Oh, Mike! Je suis si désolé!" sanglota James.
Mike se dégagea doucement de l'étreinte de son ami, et prit un air grave.
"Monsieur Baxton, nous avons besoin de votre aide!
-Qu'est-ce qu'il te prend? s'étonna Jim en essuyant ses larmes.
-Je sais que vous croyez parler en ce moment à Mike Halligan, mais c'est un eu plus compliqué que ça...
-C'est à dire?
-Je m'appelle John Jones. Mike et moi partageons le même corps.
-Comment ait-ce possible?
-Un jour, je suis venu en aide à un surhomme qui affrontait une femme surpuissante nommée Zarda. Durant la bataille, j'ai été très grièvement blessé. Je me mourrais dans une ruelle déserte, quand votre ami m'a trouvé. Pour survivre, je n'ai eu d'autres choix que de transférer mon esprit dans son corps.
-C'est... Incroyable!
-Bien. Maintenant que les présentations sont faites, vous devez nous aider à mener une action contre Lex Luthor!"
(A suivre)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Episode 22 : "Et si...?" 2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "Doublage douteux"
» Série "Code Quantum"
» 2x12 "Pofiler, Profiled"
» les envahisseurs "the invaders"..
» Série "The Closer" L.A. Enquêtes prioritaires

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Urban Comics :: Séries en cours :: Steelman-
Sauter vers: