Urban Comics

Venez decouvrir l'univers Urban et de nombreuses autres fan fics.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Annual 1 : L'histoire d'Hyperion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Quelle note pour cet épisode ?
5/5
40%
 40% [ 2 ]
4/5
20%
 20% [ 1 ]
3/5
0%
 0% [ 0 ]
2/5
20%
 20% [ 1 ]
1/5
0%
 0% [ 0 ]
Auteur
20%
 20% [ 1 ]
Total des votes : 5
 

AuteurMessage
La Rédac'
Rédacteur
avatar

Nombre de messages : 1491
Date d'inscription : 02/12/2004

MessageSujet: Annual 1 : L'histoire d'Hyperion   Dim 10 Fév - 23:18

Base secrète américaine. Mardi 7 Septembre 1981.
Le général Philips, assit à son bureau, referma le dossier qu'il venait de lire attentivement. Il le rangea dans un tiroir qu'il referma à clé, puis s'adressa aux couples qui se tenait en face de lui.
"Le sujet ne se doute de rien?
-Non, mon Général. Kenneth et moi-même sommes les parents que tout enfant rêve d'avoir.
-Le problème, Colonel Bridges, c'est que ce n'est pas un enfant, et encore moins le vôtre. C'est un alien qui appartient à l'armée américaine. Les scientifiques m'ont d'ailleurs rapporté que vous vous identifiez de plus en plus à ses parents.
-Nous jouons notre rôle le mieux possible, Général.
-J'ai peur que ça ne soit bien plus qu'un rôle pour vous, Colonel Frank. Il est peut-être temps pour le sujet de perdre ses parents dans un tragique accident d'avion.
-Mais...
-Il n'y a pas de "mais". Vous disparaîtrez de la circulation dans trois jours. Tout à déjà été réglé. Ne vous inquiétez pas pour le sujet. Il sera prit en main par une autre famille adoptive, qui sera pour lui la première. Le projet reste inchangé. Il connaîtra ce que les États-Unis a de mieux à lui offrir. Et un jour, il deviendra notre super-soldat qui défendra les intérêts de notre nation.
Le Général Philips se leva, imité aussitôt par les deux colonels.
-Vous pouvez disposer. Vous recevrez de plus amples informations demain matin."
*****


Jeudi 9 Septembre 1981, sur une petite route de campagne.
Le colonel Kenneth Frank, plus connu dans son quartier sous le nom de Kenneth Hine, écrasait l'accélérateur du pick-up gris qu'il avait volé. A ses côtés, le colonel Meredith Bridges, alias Meredith Hine, tenait "leur petit garçon" de 9 ans serré dans ses bras.
"Jamais on arrivera à les semer!
-La ferme, Meredith! C'est pas le moment!
-Ne parle pas comme ça, tu fais peur à Mark.
-Si on se fait avoir, je n'aurais plus l'occasion de lui faire peur.
Kenneth jeta un coup d'oeil dans le rétroviseur intérieur. Deux camionnettes noires les poursuivaient.
-C'est bizarre... On dirait qu'ils ralentissent.
-Oh mon Dieu! s'écria Meredith en voyant arriver vers eux deux autres camionnettes."
Kenneth allait donner un coup de volant à droite, mais se rendit compte que deux nouvelles camionnettes les talonnaient de chaque côté. Ils étaient cernés. Impossible de leur échapper. C'est alors que Kenneth comprit ce qu'il devait faire.
"Qu'est-ce qu'il te prend? s'inquiéta Meredith. Pourquoi tu freines?
-Que veux-tu que je fasse d'autre? s'emporta Kenneth. On est bloqué. Rendons-leur Mark. On a assez fait de conneries comme ça...
-Sauver notre fils, c'est une connerie pour toi?
-Ce n'es PAS notre fils! Écoute, tu sais que je l'aime. Mais nous ne pouvons rien faire pour les empêcher de l'emmener. Rends-toi à l'évidence...
-Non! Je ne les laisserais pas me voler mon enfant!"
Tandis que Meredith sortait du véhicule, le petit Mark toujours dans les bras, les hommes en costumes noirs de la camionnette qui se trouvait de son côté avançaient vers elle, les armes à la main.
"Colonel Bridges! cria un des hommes. Posez l'enfant et éloignez-vous de lui!"
En pleurs, Meredith posa l'enfant et mit sa main dans sa poche. Elle allait en retirer un objet, mais n'en eu pas le temps. Une balle vint se loger dans son front. Elle s'écroula sur le sol, morte. Le petit Mark se jeta en larmes sur le corps inanimé de sa mère. Les hommes en noir s'approchèrent du cadavre. L'un d'eux attrapa sans ménagement l'enfant et l'emmena. Pendant que Kenneth se voyait passer les menottes, un homme fouilla la poche de Meredith et en sortit une photo sur laquelle elle poussait Mark sur une balançoire, tout deux riant aux éclats.
*****


De nos jours...
Une jeune femme montait les marches de l'escalier d'un splendide manoir. S'agrippant à la rambarde d'une main, elle tenait dans l'autre un grand verre remplit presque à ras bord d'un liquide vert. Un fois à l'étage, elle posa sa main libre sur le mur et avança dans le couloir. Lorsque sa main rencontra une porte, elle saisit la poignet et pénétra dans la pièce. C'était une grande chambre, visiblement une chambre d'amis vu qu'elle était très peu personnalisée, sûrement afin de plaire au plus grand nombre. Mais ce qui risquait de ne pas plaire, c'était l'immense trou que présentait le mur en face de la porte. De là, on pouvait admirer le jardin fleuris de la propriété. Au vu des briques et autres débris présents dans la pièce, le trou avait été fait de l'extérieur.
Non loin de cette bouche d'aération improvisée, dans le lit deux places était allongé un homme brun d'environ 35 ans. Il avait le visage couvert de bleus, à l'image de son bras gauche qui était sur le drap bleu. Au son de la porte qui se referme, l'homme ouvrit les yeux et tourna difficilement la tête vers la porte. Contracter le moindre muscle de son corps était à chaque fois une terrible épreuve, la douleur se faisant toujours aussi présente.
"Comment va notre grand blessé aujourd'hui? demanda la femme en attrapant une chaise et s'asseyant près du lit.
-Bonjour, Sabrina, répondit Hypérion. J'ai toujours mal, mais je sens qu'il y a du mieux.
-Vous m'en voyez ravie! Tenez, votre remède miracle.
Hypérion leva doucement le bras et saisit le verre. Puis, discrètement, il le vida de l'autre côté du lit en levant les yeux au ciel, tout en parlant afin de cacher le bruit du liquide rencontrant la moquette.
-Il y a une question que je voudrais vous poser depuis le premier jours où j'ai reprit connaissance dans ce lit.
-Je vous écoute, répondit Sabrina.
-Pourquoi être aussi aux petits soins pour moi? Vous ne me connaissez pas et j'ai défoncé votre mur. Et puis...
-Je suis aveugle! C'est ce que vous alliez dire, n'est-ce pas?
-Et bien... En effet...
-Quand je vous ai découvert dans cette chambre, j'ai sentit vos habits, ou plutôt votre combinaison. Et vous étiez sacrément amoché. J'ai supposé que étiez un super-héros qui avait affronté un criminel... Me suis-je trompé?"
*****


Base secrète américaine. 15 ans plus tôt...
"Mark! Arrête ça tout de suite! lança Steelman qui venait de pénétrer dans le bureau.
Le héros (dont personne ne connaissait la véritable identité) vêtu d'une combinaison mauve et noire tentait de résonner son compagnon d'armes, à savoir Mark Hine. Mais ce dernier était plus connu du grand public sous le nom de code d'U.S.Agent, l'homme qui représentait les USA à travers le monde, notamment lors de grands conflits.
Contrairement à son compagnon, Mark ne portait pas sa combinaison de super-soldat du Gouvernement, mais un jean et une chemise noire. Il tenait entre ses mains le cou du Général Philips. Ce dernier était à genoux devant un Mark fou de colère.
-Arrêter? Jamais! Cette ordure a dirigé ma vie trop longtemps! Et il n'est que le premier sur ma liste. Tu ne sais pas ce que j'ai endurer, Steelman! Ils m'ont manipulé depuis tant d'années.
-Les tuer n'arrangera rien!
-Non, mais ça me soulagera!"
En disant cela, Mark transforma le cou du général en bouillie. A présent, ses puissantes mains étaient couvertes de sang et de chair.
"Tu comprend que je ne peux faire autrement que te mettre aux arrêts, soupira Steelman.
-Fais ce que tu as à faire. Mais saches que ça ne va pas être facile."

Steelman et l'ancien U.S.Agent se jetèrent alors l'un sur l'autre. Le combat fut terrible. Mais finalement, Steelman remporta le combat de justesse.
Mark Hine fut juger pour le meurtre du Général Philips, mais aussi pour ceux des soldats naïfs qui avaient tenté de lui barrer la route. Compte tenu de ses facultés hors du commun, il fut décidé qu"il serait déporté vers l'île pénitentiaire internationale de Génosha pour y être emprisonné à vie aux côtés d'autres super criminels.
*****


De nos jours...
Hypérion se redressa sur son lit. Il tourna la tête vers le trou dans le mur qu'il avait fait quelques jours plus tôt. Sabrina avait voulu l'installer dans une autre chambre, mais Hypérion avait refusé. De là, il pouvait regarder les jardins, et cela l'apaisait.
Il se remémora comment il était arrivé là, dans cette chambre. Il venait de se faire battre par les efforts conjoints de Steelman et Batman, lors du combat qui avait opposé les surhommes recrutés par Osborne et Luthor contre un groupe de super-héros. Il avait néanmoins réussi à s'échapper, mais très affaiblit par la confrontation, il s'était écrasé contre le mur et s'était retrouvé inconscient dans cette chambre. Et Sabrina s'était occupée de lui.
Il commençait à se prendre d'affection pour la jeune aveugle. Et cela lui faisait peur. Il ne devait pas oublier l'objet de sa quête. L'une des raisons pour laquelle il se trouvait piégé dans ce monde. Une première fois il avait failli l'avoir, cet objet. Mais il avait eu pitié de David Grey qui voulait se venger de Steelman qui avait tué sa famille. Et il s'était fait entuber. Cette saloperie de Grey l'avait trahit et expédié à une autre époque. Mais Hypérion était revenu, juste à temps pour se faire recruter par Luthor et Osborne.
Encore quelques jours avant d'être à nouveau sur pieds, et alors il pourrait reprendre sa quête.
*****


Il y a deux mois...
L'île de Génosha avait été recouverte d'un dôme inhibiteur. De ce fait, les occupants de l'île ne pouvaient avoir accès à leurs pouvoirs. Et il valait mieux, quand on voyait les détenus de Génosha. Il y avait un peu de tout sur cette île. Du mutant paumé comme Pyro, au vilain de seconde zone du style Zatara. Mais parmi eux se trouvaient également des individus bien plus dangereux. Bruce Wayne, alias Man-Bat, avait prit perpétuité pour avoir massacré 217 personnes. Simon Stown, l’un des criminels les plus puissants hors de l’île, était plus connus sous le nom de Eots. L’Ennemy Of The State avait intégralement rasé Coast City et San Francisco. Il s’apprêtait à faire pareil à Los Angeles, quand un groupe de héros mené par U.S.Agent l’en a empêché. Mais comme on dit, tout change. A présent, Mark Hine était ami avec Simon Stown. Bien sur, quand Mark était arrivé sur Génosha, dépourvu de ses pouvoirs, il avait dû essuyé les coups des criminels qui étaient là par sa faute. Mais petit à petit, mois après mois, au fil des ans, il avait su se faire respecter, et même se faire des amis, dont Stown.
Cela faisait quinze ans que Mark était emprisonné sur l’île. Comme les autres détenus, il était libre de ses mouvements, mais ne pouvait quitter Génosha. Il n’y avait pas de gardes, pas d’autorités. Les pays envoyant leurs super criminels sur cette île se fichaient pas mal de se qu’il pouvait leur arriver. Tant qu’ils ne menaçaient plus leurs compatriotes...
Ce jour-là, l’homme qui deviendrait plus tard Hypérion se baladait dans la jungle luxuriante en compagnie de Simon Stown.
"De quoi tu veux me parler? demanda Mark.
-Comment ça? s'étonna Simon.
-Tu nous a bien éloigné des autres pour me parler de quelque chose, non?
-Exact. Tu es le seul à qui je fasse réellement confiance ici. Écoute, je vais me tirer dans un mois...
-Arrête des conneries! Tu sais comme moi que c'est impossible. Si on pouvait se tirer d'ici, tu pense pas qu'il y aurait eu des tentatives?
-Ces gugus? La plupart de sait pas faire ses lacets. Et aucun n'a un pote dans les hautes sphères du S.H.I.E.L.D...
-Tu va quand même pas me dire qu'un de tes complices a réussi à infiltré l'agence de sécurité mondiale.
-Si. Il a commencé en bas de l'échelle, mais rapidement il a gravit les échelons. Il a à présent accès aux codes qui désactivent le dôme. Mais il ne va pas le désactiver, juste l'affaiblir afin que je puisse passer au travers. Et je veux que tu viennes avec moi.
-Faut pas me le dire deux fois, répondit Mark. Mais pourquoi ne pas délivrer par la même occasion les autres "gugus"? Ça sèmerait une belle panique...
-Non! Il faut se la jouer le plus discret possible. Une fois dehors, il faudra que je récupère un objet d'une valeur inégalable. Mais dès que son proprio saura que je suis dehors, il sera introuvable. Là, me sachant détenu sur cette putain d'île, il se repose sur ses lauriers.
-Et c'est quoi, cet objet?
-Il a eu plusieurs noms au cours des siècles. Mais le plus souvent, on l'appelle le cristal M'Krann..."
*****


Pendant ce temps, à quelques minutes de là, quatre voyageurs exploraient la jungle.
"Je pose la question habituelle? demanda ironiquement Wade Wilson. Allez, je me lance. "On est rentré chez nous?" Perso, je pense pas!
-Et qu'est-ce qui te fait dire ça? s'étonna sa fiancée Kitty Xavier.
-Je sais pas. Je dis ça comme ça, pour parler.
-Tu ne la ferme vraiment jamais! lança Forge, une sorte de télécommande dans la main.
-Professeur Richards, tu crois qu'on retrouvera un jour le chemin de la maison?
-Je l'espère, répondit Red.
-Bah! soupira Wade. Ça ne fait que le sixième monde qu'on explore. On a encore de la marge avant que...
-Chut! ordonna Forge.
-Quoi encore? Marre que tu me dises de la fermer...
-Tais-toi!
-Sérieux! Un de ses jours je vais...
-On nous observe!" le coupa Forge.
*****


"On est repéré, chuchota Mark à Simon, caché dans des fourrés. On leur saute dessus et on leur pique leur télécommande. Ils on dû arriver ici grâce à elle.
-Non, on ne fait rien. Nous serons libre dans un mois. N'allons pas tout foutre en l'air par impatience. Et puis il y a Richards avec eux...
-Rien à foutre! Je me casse d'ici et à moi le cristal!" dit Mark en sortant de sa cachette et en se précipitant sur les quatre voyageurs.
*****


"Eh, les mecs! Le gars qui fonce sur nous avec un air méchant, ça ne serait pas Hypérion?
-Oui, c'est lui, répondit Kitty. Mais il a quelque chose de différent...
-Il n'a pas la cicatrice sur le visage laissée par l'épée de Damoclès, remarqua Red.
-Donc on n'est pas rentré", soupira Forge en activant la télécommande qui créa aussitôt un passage vers un autre monde.
Les quatre voyageurs inter-dimensionnels s'engouffrèrent dans le vortex. Arrivé devant le magnifique tourbillon bleu, Mark stoppa net. Il hésita quelques secondes, puis pensant au cristal permettant de voyager dans le temps, il imita Richards et ses amis.

Ainsi commença la nouvelle vie de Mark Hine, alias Hypérion. Et bientôt, il serait de retour pour affronter à nouveau Steelman et entrer en possession du cristal M'Krann, quoi qu'il en coûte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Annual 1 : L'histoire d'Hyperion
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Urban Comics :: Séries en cours :: Steelman-
Sauter vers: