Urban Comics

Venez decouvrir l'univers Urban et de nombreuses autres fan fics.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Episode 26 : James Baxton 2/2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Quelle note pour cet épisode ?
5/5
60%
 60% [ 3 ]
4/5
20%
 20% [ 1 ]
3/5
0%
 0% [ 0 ]
2/5
0%
 0% [ 0 ]
1/5
0%
 0% [ 0 ]
Auteur
20%
 20% [ 1 ]
Total des votes : 5
 

AuteurMessage
La Rédac'
Rédacteur
avatar

Nombre de messages : 1491
Date d'inscription : 02/12/2004

MessageSujet: Episode 26 : James Baxton 2/2   Mar 13 Mai - 14:09

Résumé des épisodes précédents : être ou ne pas être Steelman? James Baxton a tranché en décidant de ne revêtir le costume du super-héros (toujours accusé de meurtre) uniquement lors de crises requérant son intervention. Le monde assiste donc au retour de James Baxton, qui jongle entre sa double relation avec Adeline et Clara, et le retour d'amis décidés à découvrir pourquoi il a coupé les ponts avec eux depuis plusieurs mois. Mais malheureusement pour Jim, les ennuis n'ont pas fini de tomber... Et si finalement, être James Baxton était plus compliqué que d'être Steelman?

Steelman #26James Baxton (2/2)



Vendredi. 9h10.

James ouvrit les yeux et constata qu'il était seul dans son lit. Clara était partit depuis longtemps à son rendez-vous chez le médecin. Elle avait confié à Jim que depuis quelques mois, elle souffrait de maux de têtes plus ou moins violents (c'était d'ailleurs sûrement à cause d'une de ces douleurs que James avait entendu la jeune femme se lever durant la nuit). Sur les conseils de son nouveau petit ami, elle avait décidé de consulter un spécialiste. James lui avait proposé de l'accompagné, mais Clara avait refusé.
L'ancien banquier s'étira dans son lit durant de longues secondes et repensa à sa bourde de la veille au soir. Il avait prononcé le nom d'Adeline au lit. Jusque là, pas de soucis, sauf qu'il était avec Clara. Il s'était grillé en beauté. A l'avenir, il aurait intérêt à faire attention à ce qu'il dit. Cette bonne résolution prise, il se leva d'un bond et alla prendre une douche.
James occupa sa matinée à faire le ménage dans son appartement. Vu qu'il ne bossait pas encore et qu'il n'était plus Steelman que dans de rares occasions, il s'ennuyait un peu dans son appart.
Vers 12h30, il se fit deux croque-monsieurs et se planta devant sa télévision. En allumant cette dernière, il tomba sur les informations.
"...trois cadavres, dont deux inidentifiables. D'après le commissaire Tribbiani, ce massacre aurait eu lieu cette nuit. C'est la troisième fois en 15 jours qu'un tel acte est commit. Passons à présent à un sujet plus léger : la Convention de comics de New York, qui commence aujourd'hui et durera tout le week-end. Dès l'ouverture ce matin, des manifestants ont protesté leur mécontentement à l'égard de la maison d'édition Urban Comics qui continue de publier le comic-book "The Greatest Hero", narrant les aventures fictives de Steelman. Les manifestants accusent Urban Comics de véhiculer des idées négatives à leurs plus jeunes lecteurs et d'encourager le meurtre. Rappelons que le héros Steelman est activement recherché par les autorités pour le meurtre d'un inspecteur de police et l'implication dans la mort présumée accidentelle d'une femme et de son enfant. Le scénariste de "The Greatest Hero", Kevin Baxton, a accepté de s'exprimer au micro de Gilles Esposito.
Le nom du scénariste eu l'effet d'une bombe sur Jim. Kevin, son frère...
-Il faut arrêter de diaboliser notre comic-book. Le dessinateur, Ethan Crane, et moi-même tentons de faire rêver nos lecteurs. Je ne vois pas comment on peut nous accuser de pousser nos lecteurs au meurtre, quand on sait que notre héros répugne à ôter la vie à autrui. Dans le numéro 5, il préfère laisser s'enfuir le méchant plutôt que de le tuer. Nous ne sommes plus en 1945, où il était de bon ton de brûler les comics. Il faut savoir faire la part des choses.
-Que répondez-vous à ceux qui se demandent pourquoi Urban Comics et vous-même continuez à produire les aventures de Steelman, malgré les accusations qui pèsent sur lui?
-C'est simple, nous sommes convaincus que Steelman est innocent!
-Et le fait que le comic ne se soit jamais aussi bien vendu depuis les accusations n'a rien à voir là-dedans?
-Veuillez m'excuser, mais je dois y aller..."
James coupa la télé à l'aide de la télécommande. Il était abasourdis. Kevin, son cadet de 3 ans, était à New York. Et en plus, il écrivait une bande-dessinée sur Steelman. Il ne s'attendait vraiment pas à cela. Jim ne l'avait pas vu depuis bientôt dix ans. En fait, il avait rompu tout contact avec sa famille depuis qu'il avait quitté Orlando, en Floride. Tout un tas de souvenirs explosèrent alors dans la tête de James. Monica. L'accusation de viol. Les flics. Sa famille lui tournant le dos. La preuve de son innocence. Le revirement de ses parents. Mike qui part faire ses études à New York. Jim qui va avec lui.
Driiiing! Driiiing! Driiiing! Driiiing!
La sonnerie du téléphone lui fit faire un bon. James prit une seconde pour reprendre ses esprits et alla décrocher.
«Monsieur Baxton? dit une voix jeune au bout du fil.
-Oui.
-C’est Martin McKenzie. Vous vous souvenez de moi?
Le «No Life» de la Young Justice!
-Oui, répondit James. L’informaticien de la Young Justice.
-Vous pouvez dire «No Life», je ne me vexerais pas. Bref. J’aurais aimé que vous passiez au manoir. J’ai quelque chose à vous montrer.
-C’est à dire que...
-C’est important. Si vous pouviez passer dans l’après-midi...
-Ok, soupira Jim. A tout à l’heure.
-Super! A+!»
*****


Trois heures plus tard, James se trouvait dans l'immense grotte servant de Q.G. à la Young Justice, sous le manoir McKenzie. Martin, vissé dans son fauteuil roulant, tapotait comme à son habitude sur le clavier de son gigantesque ordinateur. Il avait demandé à Jim de patienter quelques minutes, le temps que le jeune homme termine une analyse "super importante". L'invité en profita donc pour se balader dans la grotte, et inspecter de plus près certains objets.
La première chose qui l'attira, ce fut le costume dans le tube. Porté par un mannequin, l'uniforme était en cuir noir. Cinq petites sacoches faisaient le tour de la taille. Le masque couvrait intégralement le visage, et des espèces de lunettes aux verres jaunes complétaient la panoplie.
"C'était le costume de mon oncle...
Martin se posta à côté de James et poursuivit.
-Puis il a été porté par mon père. Et enfin par moi. Mais pas longtemps...
-Il y a une question que je me pose depuis la première fois que je suis venu ici...
-Qui était mon père? Steven McKenzie, alias Nighthawk deuxième du nom. Le premier à avoir porté ce costume était son frère, Bryan. Quelques temps après sa mort, mon père a reprit le flambeau dans les années 80.
-Nighthawk... C'est curieux, ce nom ne me dit absolument rien (à part le Nighthawk du futur parallèle).
-Pardon? s'étonna Martin.
-Laisse tomber!
-Très bien. En tout cas, c'est normal que vous ne vous souveniez pas de Nighthawk. Tout comme Man-Bot, la Cape et les autres membres de la Freedom Force...
"Encore un nom que j'ai entendu dans le futur parallèle", pensa James.
-Bon, si vous voulez bien, je dois vous parler de quelque chose d'important.
Martin retourna à son ordinateur, suivit par Jim.
-Depuis 15 jours, des meurtres sont commis un peu partout dans New York...
-Oui, j'en ai entendu parler aux infos, l'interrompit James.
-Mais vous ne savez pas tout. Les journaux parlent de trois massacres, mais en réalité, on en est à sept. La police tente de minimiser les faits pour ne pas trop affoler la population.
-Classique...
-Ce qui l'est moins, c'est l'état des cadavres. J'ai piraté les fichiers de la police...
Le jeune infirme cliqua sur un fichier JPEG.
-Oh putain! s'exclama Jim.
-Comme vous dites. Un être humain normal n'aurait jamais pu faire ça. Et des êtres humains normaux ne peuvent enquêter sur une telle affaire. Les flics l'ont bien comprit, et s'investissent le moins possible. J'ai besoin de vous...
-Oublies!
-Pardon?
-Je ne suis pas un enquêteur. Et puis, j'ai mit Steelman entre parenthèses.
-Encore?
-Ça veut dire quoi, ça?
-Ben, c'est à dire que vous mettez Steelman entre parenthèses à peu près tout les quinze jours...
-Mouais... Je vais faire comme si j'avais rien entendu. Enfin bref. Pourquoi tu ne mets pas ton équipe sur le coup?
-Sérieusement, vous voyez Cassie ou Bart sur une telle affaire? Et puis, que feront-ils une fois devant un (ou une) psychopathe pareil? Vous êtes le seul vers qui je puisses me tourner...
Jim paru réfléchir quelques secondes. Puis...
-Ok, je marche. Mais il me faudrait un costume plus discret que celui de Steelman. Et pas question que j'enquête en tant que James Baxton...
-Pas de soucis, j'ai exactement ce qu'il vous faut.
-Et tu sais au moins par où je dois commencer?
Avec un large sourire, Martin cliqua sur un autre fichier JPEG. Cette fois, une carte apparu sur le grand écran.
-Au premier abord, il semblerait que les crimes soient commit de manière aléatoire. Mais quand on fait bien gaffe, tout tourne autour de Longshot Street. Et après une rapide recherche, j'ai découvert qui avait habité là : Aaron Kearse, alias...
-Le Punisher!"
(A suivre)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Episode 26 : James Baxton 2/2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Urban Comics :: Séries en cours :: Steelman-
Sauter vers: