Urban Comics

Venez decouvrir l'univers Urban et de nombreuses autres fan fics.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Epsiode 10 Krakoa la fin?

Aller en bas 
AuteurMessage
La Rédac'
Rédacteur
avatar

Nombre de messages : 1491
Date d'inscription : 02/12/2004

MessageSujet: Epsiode 10 Krakoa la fin?   Jeu 16 Fév - 20:06

Le rayon optique de Scott zébra alors l’obscurité et le silence du garage plus ou moins abandonné où ces étranges hommes et femmes habillés étrangement, dans des sortes de robes rouge sang, faisaient apparemment régulièrement des choses dépassant le stade de l’horreur acceptable.
Que pouvaient donc faire Hank, Bobby, Warren et Iron Hand face au pouvoir le plus mortel de leur équipe ? Que pouvaient-ils face à ce qui pouvait réduire en cendres un immeuble de plusieurs étages ? Que pouvaient-ils face à leur Destin ?

Ils étaient condamnés à être pulvérisés par la rafale de leur ami…Ils allaient être réduits en poussière…éparpillés sur ce sol sec et neigeux des Etats-Unis sans personne pour les pleurer ou chercher à les venger…Ils allaient mourir, et tout le monde s’en ficherait…
Mais, alors que les quatre Mutants s’attendaient à être désintégrés, le rayon optique de Scott alla exploser le mur derrière eux, juste quelques centimètres au-dessus de leurs cheveux…Il avait visé au-dessus…il les avait manqué…Il tentait de rompre ce qu’on lui faisait !

« Mais…imbécile ! Pourquoi as-tu visé au-dessus ? Je t’ordonne de les tuer ! Détruis-les, et vite !
- Je…Oui, maître je…non…raaaah…fu…fuyez…Oui, maître je…raaaaah… »

Les yeux de Summers étaient fermés, mais tout le combat intérieur qu’il menait était visible par ceux qui étaient encore debout dans le garage. Le trouble était aussi présent sur la face du Directeur de Krakoa, qui semblait ne pas comprendre ce qu’il se passait, à la différence de McCoy. Celui-ci décida alors d’agir, et fit un bond surhumain vers le propriétaire des lieux en criant à ses collègues, qui étaient réellement devenus des amis pour lui, même si il ne se l’avouait pas encore.

« Ce mec doit avoir un contrôle mental sur Scott…Summers galère pour l’empêcher de nous faire rôtir comme des steaks trop cuits, alors on se bouge, les mecs ! »

Le but de Hank était de tomber sur celui qui avait le couteau sous la gorge de Jean et le mettre ainsi hors service, mais celui-ci ne l’entendait pas vraiment de cette oreille. En fronçant les sourcils, il ferma les yeux et se concentra énormément pour implanter sa volonté dans le crâne de celui qu’on appelait Cyclope.
La volonté de l’adolescent était forte, très forte, mais lui avait des années d’entraînement et de manipulation mentale derrière lui… Même si Scott avait depuis longtemps à s’imposer et à imposer son caractère dans les situations humiliantes de la vie, il ne pouvait véritablement tenir contre un tel maître en cerveau. Il dû céder, et rouvrit les yeux vers McCoy juste au moment où celui-ci allait toucher celui qui le contrôlait. Le résultat fut violent, immédiat et sans concession : le Fauve fut balancé à l’autre bout du bâtiment, KO et les habits presque brûlés.

« Oh merde… »

Warren n’avait pu s’empêcher de lâcher ces quelques mots en voyant cette scène si rapide, qui était passée si lentement pourtant. Hank, dans son saut, portait en quelques sortes les espoirs de chacun de s’en sortir tous…Mais maintenant qu’il était hors combat et blessé, ils avaient encore moins de chances de s’en sortir…voir aucune…

« Warren…va voir Hank…
- Mais…je pourrais vous aider, Bobby, je…
- Discutes pas. »

La voix de Bobby était dure et autoritaire. Tandis que, lentement, la glace montait sur son corps pour créer une sorte d’armure gelée et très difficile à détruire, on pouvait lire dans son visage toute sa détermination et sa rage. Il n’avait pas voulu être un Mutant. Il n’avait pas voulu que ses parents meurent. Il n’avait pas voulu que Max meurt. Il n’avait pas voulu tout ce qui était arrivé avec les X-Men, et il n’avait rien fait à l’époque.
Maintenant, Hank, son ami dans l’équipe, était blessé et les autres étaient en danger. Maintenant, l’asocial, le punk, le rebelle qu’il était avant avait décidé de devenir mature. De devenir quelqu’un sur qui on pouvait compter. Et de régler son compte à ce fils de pute…

« Branletto et moi, on s’occupe du débile. Toi, va aider Hank. »

Branletto…
Drake avait vraiment des surnoms débiles pour les autres, surtout que là c’était franchement bête et méchant à propos du bras en fer de leur nouveau compagnon. Mais Warren ne discuta pas. Bobby avait raison : sans ses ailes, blessé, il ne servait à rien…
Encore une fois, le jeune homme se sentit inutile tandis qu’il courait vers le corps inconscient de McCoy. Peut-être n’aurait-il dû même pas suivre ces X-Men…sans ses ailes, il n’était plus un Mutant…sans ses ailes, il n’était plus un X-Man…sans ses ailes, il n’était plus rien…

Pendant ce temps, Bobby s’était recouvert entièrement de glace et balançait maintenant des rafales de glaces tranchantes vers leur ennemi, tandis que Iron Hand tentait de s’approcher de lui pour le frapper avec son bâton. Mais, étrangement, le Directeur de Krakoa n’était pas inquiet : au lieu d’avoir peur et de fuir ces Mutants déchaînés, il semblait sourire et se mit même à rire tandis que Scott, en bon petit pantin, détruisait les rafales de Bobby.

« Ah, quand même, je m’amuse bien avec vous, mes amis…Vous dites que vous allez me régler mon compte, mais j’ai toujours la lame sous la gorge de la gosse, votre chef est à mon service, le plus fort d’entre vous est KO et il ne reste que deux Mutants en lice…Vous êtes vraiment pathétiques, mais je ne me priverais pas de mon plaisir en vous dégustant…Je crois d’ailleurs que j’ouvrirais un restaurant, bientôt : Avec vous, j’aurais du stock pour quelques temps…Mmh…Je crois que je l’appellerais La Table de Mister Mesméro…Ca sonne pas mal, nan ?
- Ris pas trop, tu va comprendre qu’il ne faut pas me chercher…

La température chuta brutalement, de la buée s’élève lentement du sol. Les murs se recouvrait peu à peu de givre. Puis se fut l’explosion ! Une traînée de pic sortant du sol s’élança vers le psychopathe. Bobby avait le visage fermé, tout entier à sa concentration, tout son être dirigé vers sa colère et sa libération. De son coté Iron Hand s’élança directement vers l’agresseur de Jean.
L’individu qui se nomme Mesméro, connut à ce moment la peur. Il comprit que le jeune homme qu’il venait de provoquer était puissant, très puissant. Que sa fureur décuplait ses facultés ! Son corps de glace lui-même grossissait. L’attaque de glace le projeta comme une poupée vers le sol. Allongé la tête sur la glace, il relâcha son emprise sur Cyclope. Celui-ci ne perd pas son temps à reprendre ses esprits. Il y a plus urgent. IH combattait avec férocité l’homme au couteau. Jean dans sa panique lui donne une vision déforme de la situation. Tant pis, pas le temps.
Boom !
Un petit clin d’œil et l’acolyte de Mesméro est dans les chou. Il va pour s’approcher de Jean lorsqu’une voix retentit.
- Stop…

Le directeur se releva difficilement. Il tendit la main vers Scott, comme si ce geste augmentait son pouvoir. Mais les autres ne l’entendait pas de cette oreille. Cela devait finir maintenant. Un monstre de glace sauta, un mutant avec un bâton fit de même. Tous vers un seul but, arrêter cette folie maintenant. Le temps sembla se suspendre. L’espoir renaissait.
Mais d’un coup il y eu une grande lumière rouge puis plus rien. En une seul rafale de Scott venait d’anéantir leurs efforts. Il faucha Iron hand en plein vol. Le rayon était concentré, le nouveau membre se prit toute la folie destructrice dans la tête… Puis son regard meurtrier se tourna vers Iceberg et ses pics. Un flash puis un cratère immense, un trou dans le garage et Bobby allongé dehors dans la neige. Seul le fait que de la fumée sortait de sa bouche indiquait qu’il respirait.

Jean pleurait dans un coin, elle craquer complètement. Toutes ses pensées, toute cette agitation, toute cette violence. Cette tempête dans sa tête devait cesser. Elle voulait juste contrôler ses pouvoirs, pas combattre tous les jour de sa vie. Quelqu’un s’approcha d’elle.
- Scott ?
C’était bien lui, mais l’air ailleurs. Son expression est fermé, elle n’a devant elle qu’une marionnette, un robot.
- Scott ? arrête tu me fais peur…
Mais soudain elle sentit une autre présence, quelqu’un d’autre contrôlait son chef, son ami, son…
Et les yeux de celui-ci s’ouvre peu à peu, une lueur rougissant peu à peu. Dans un geste de défense Jean contra le flots continu de la puissance optique de Summers avec un bouclier télékinésique. Mais elle faiblit, la rafale ne lui laisse aucun répit. Elle va mourir…

Toute cette folie devait cesser pensa Warren. Cette nuit été surréaliste, son cerveau peinait a tout comprendre. C’est rare les cannibales mutants après tout…
Non ! Il ne peux pas regarder une fille mourir encore une fois sans rien faire ! Il n’a peut être plus d’ailes, mais ce n’est pas ça qu’il le rend pour autant handicapé. Warren repose doucement Henry et se lève. C’est Mesméro qui contrôle Scott, c’est lui la source de tous leurs problèmes, c’est lui sa cible…

Il n’a jamais courut si vite. Son dos hurle, mais l’adrénaline occulte la douleur. Ses ailes malmené ballottent dans son dos. Puis il saute. L’air est son élément, il sait voler, et lorsqu’il saute, ses pauvres ailes l’aident à gagner en vitesse. Il fonce comme un missile vers son ennemi. Puis c’est le choc, les deux roulent au sol dans un déluge de coups. Cet enfoiré tape directement sur ses ailes. La douleur l’aveugle, il sent émerger en lui toute la colère, la frustration. Sa réplique est sans appel, elle n’est que pure carnage. Il se redresse comme un ours blessé et frappe, frappe encore.

- Alors !! Tu pensais quoi ? !!! Que j’étais faible, que j’étais une erreur ? Que je ne servais a rien, que je ne valais rien !!!
Ses larmes rivalisent avec ses coups. Ses compagnons étaient tous hors course. Il ne restait que lui… il tape encore et encore.
Puis une main se posa sur le lui. Un corps le serra contre lui…
- Hein ! ? Tu croyais quoi ? Papa… tu penses quoi… papa…
Ses sanglots s’étouffent dans les bras de Jean. Scott est encore dans les vappes, ainsi que Bobby et Hank. Une fois de plus l'équipe était au plus bas... encore une fois au fond du trou...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Epsiode 10 Krakoa la fin?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Parenthèse inattendue Episode 1
» Star Wars Epsiode V : L'empire contre-attaque

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Urban Comics :: Séries en cours :: Urban X-Men-
Sauter vers: