Urban Comics

Venez decouvrir l'univers Urban et de nombreuses autres fan fics.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Episode 4 Par FD Réunions

Aller en bas 
AuteurMessage
La Rédac'
Rédacteur
La Rédac'

Nombre de messages : 1491
Date d'inscription : 02/12/2004

MessageSujet: Episode 4 Par FD Réunions   Ven 19 Aoû - 19:57

Ben se réveilla brusquement de sa rêverie. Apres les évènements récents, il avait tendance à s’endormir un peu partout, notamment dans sa chambre, allongé au coté de Gwen.
Il comprit ce qui l’avait sortit de sa léthargie au deuxième appel de la mère de Gwen, qui criait son nom du rez de chaussée pour qu’il l’entende à l’étage.
Ben se leva sans réveiller Gwen qui, elle, était restée assoupie.
Ben descendit en trombe et se trouva face à un jeune homme, qui semblait avoir pris beaucoup de muscle en peu de temps. Il était méconnaissable, mais les lunettes noires et la canne blanche permettaient à Ben de le reconnaître entre mille.

-Salut, Matt, dit il en lui tendant la main.
Contre toute attente, Matt lui serra la main sans la chercher, bien qu’il soit aveugle.
-Salut, Ben. J’ai bien reçu ton message. Je suis prêt à partir tout de suite.
Ben sourit intérieurement. Le message qu’il lui avait envoyé la veille avait été explicite : il devait, aller voir les médecins pour en savoir plus sur la mort de Mr Stacy, il était vraiment pressé et il ne voulait pas y aller seul. D’après les gouttes de sueur qui perlaient sur le front de Matt, Daredevil était allé très vite aujourd’hui.
-Bien, partons tout de suite, s’il te plait.
Madame Stacy était restée en retrait mais semblait étonnée de ce soudain départ.
-Vous ne voulez rien avant de partir ? demanda-t-elle à Matt.
-Non, merci, madame, dit Matt en souriant et en fixant un point légèrement plus haut que l’épaule de son interlocutrice. Nous devons y aller au plus vite, nous avons rendez vous dans peu de temps.
La mère de Gwen ne dit plus rien et repartit vers la cuisine. Ben griffonna un mot pour Gwen et sortit.

Alors qu’ils marchaient dans la rue, Ben ne cessait de regarder sa montre et d’accélérer le pas, se faisant bousculer par les passants. Matt, lui évitait tranquillement chaque personne.
Le jeune aveugle, sentant le pouls de son ami s’accélérer, devina son impatience.
-Peut être est ce temps que Spider Man et Daredevil refassent une balade ensemble, lui murmura-t-il.
Ben lui sourit malicieusement.

Apres avoir tourné dans une ruelle à l’abri des regards, Spider Man avait tissé sa toile et Daredevil avait utilisé un fil de son ami pour prendre de la hauteur rapidement. Il se jetait souvent dans le vide, attendant que son ami le rattrape et lui fasse reprendre de la hauteur, en lui faisant de grands sourires.
Ben tissa un fil de toile un peu bas que prévu. Il comptait pendre appui sur un immense panneau publicitaire pour reprendre son élan, mais Matt l’attrapa par la taille et l’éloigna.
-Quoi ? demanda Ben, vexé d’avoir été perturbé dans son délire.
Matt frappa avec un de ses bâtons sur le panneau qui chuta du haut de l’immeuble dans un grincement sinistre. Ben ralentit sa chute en tissant une toile sous les cris admiratifs et impressionnés de la foule et comprit que son saut sur la pièce de tôle lui aurait pu être fatale, même si il était Spider Man. Il sourit à son ami qui était déjà repartit. Une vraie complicité était née entre eux, chacun aidant l’autre.

Une dizaine de voitures de police entouraient l’hôpital de l’Upper East Side. Une camionnette du S.WAT. était aussi présente, ainsi qu’une foule brandissant de grandes pancartes en hurlant des slogans incompréhensibles au milieu de la sirène des policiers.
Spider Man était collé au mur, alors que Daredevil, à sa droite, s’était posé sur un balcon à la propreté douteuse.
-Qu’est ce qu’il se passe ? demanda Ben en se penchant.
-Il y a des mutants dans l’hôpital, dit Matt en tendant l’oreille.
-Tu les entends ? s’étonna Ben.
-Oni m’a fait bénéficier d’une super ouie.

Ben aurait voulu en savoir plus, mais le temps pressait. D’un fil de toile, il entra dans l’immeuble en passant par le toit, Matt sur ses talons avait fait un bond prodigieux.

L’étage où se trouvait le médecin avec qui ils avaient rendez vous était inaccessible par les étages inférieurs. Ben et Matt avaient du passer par la cage d’ascenseur, l’engin étant bloqué au rez-de-chaussée, les câbles rompus encore fumants.

Collés derrière la porte de l’ascenseur, ils se changèrent. Matt arrivait à rester en suspension en s’arc boutant contres les parois. Un vrai acrobate, pensa Ben.
Ils réussirent ensuite sans efforts à ouvrir la porte. Il n’y avait personne dans les couloirs et ils se dirigèrent vers le département de la morgue.

Apres avoir entendu le médecin leur présenter toutes se condoléances et regretter sa mort sans leur apprendre grand chose, Ben et Matt repartirent. Ben n’arrêtait pas de fixer le sol, sans cligner des yeux, se défiant lui même. La mort du père de Gwen l’avait autant touché que si c’était un de ses oncles qui serait décédé. La vengeance ne faisait que s’accroître en lui, et il bataillait ferme pour ne pas céder à la tentation d’aller chercher les tueurs et leur ouvrir le crane, dusse-t-il faire le tour de la planète pour les trouver.
Matt comprenait parfaitement son ami. Il venait de perdre son mentor, son maître, presque son père, Stick. Il avait l’impression d’avoir perdu une deuxième fois son père. Et le même sentiment de vengeance les habitait, liés dans la douleur et le chagrin.

Alors qu’ils se dirigeaient vers la sortie, Ben entendit une voix qui semblait remonter des profondeurs, une voix qu’il n’avait pas entendu depuis des mois.

« Et moi, je vous dis que Xavier nous a laissés tomber, tout simplement.

Ben tourna la tête et vit un groupe de jeunes gens, réunis autour de trois lits d’hôpitaux, tous blessés à divers degrés.


-Bobby ?

Bobby Drake tourna la tête vers la porte grande ouverte et vit d’abord un jeune garçon, les lunettes noires et la canne blanche trahissant une cécité. Puis, juste derrière lui se trouvait un de ses vieux amis.

-Ben !

Il se dirigea vers celui dont il connaissait aussi l’identité secrète et lui serra chaleureusement la main. Bobby était dans sa forme de glace, il en était entièrement recouvert.

-Salut, dit Ben, un peu moins triste. Pourquoi t’es en glace ? Fait pas si chaud.
-J’en sais rien, j’suis bloqué comme ça. Les toubibs savent pas ce qu’il se passe mais ça devrait pas durer. Qui est ton pote ?
-Ah, oui, Matt Murdock, Bobby Drake.
Ils se serrèrent tous deux la main et Bobby fut surpris de l’assurance de Matt, malgré sa cécité.
-J’te présente mes nouveaux potes, enfin, certains qui sont mes potes.
Il se tourna vers les adolescents présents dans la pièce.
-Le mec qui est dans les vapes, c’est Hank, un type super sympa. Celui qui a plus que deux trois plumes, c’est Warren the bourgeois. Le p’tit canon roux, c’est Jean, pis le grand débile avec le bandeau, c’est Scott « lèche pompes »
Les jeunes ne prêtaient aucune attention à Ben et Matt, bien trop occupés à soigner leurs blessures. Hank était assis sur un fauteuil, essayant de faire le point tandis qu’il appuyait sur sa mâchoire bandée avec une poche de glace. Warren avait de nombreux bandages sur le torse et les jambes, et on y devinait de grandes blessures, tandis qu’il constatait les dégâts causés à ses ailes déplumées. Jean, quand à elle, était allongée, et Scott tentait de la ranimer.

Bobby expliqua brièvement aux deux visiteurs la raison de leur présence ici. La proposition de Xavier, leur statut de mutant, l’attaque du tueur, leur défaite, la réaction de Charles Xavier.
-Et ce Xavier, demanda Matt, où est il ?
-Comment tu sais qu’il n’est pas là ? demanda Bobby, visiblement de plus en plus étonné.
-Il a des super pouvoirs aussi et il n’a pas du déceler sa présence, lui souffla Ben.
-Ah, euh, ouais, y a plus rien de normal dans ma vie en ce moment, je trouve, dit Bobby en dévisageant Matt. Bin, il s’est barré.
-Barré ?
-Vi, barré. Les ambulances se sont amenées, et le vieux s’était barré, en nous laissant dans la merde pour expliquer tout ça.
-Et les flics devant l’entrée ?
-Bin, ils sont cons en même temps, ils ont essayé d’enlever le bandeau de Scott. Il a flippé et ouvert les yeux. Du coup, l’ambulance a un énorme cratère dans le toit. Apres, les flics ont pensé qu’on attaquait, ils ont vite compris qu’on était mutants, alors, ils ont voulu faire feu.
-D’où les impacts de balle ?
Bobby avait en effet plusieurs trous dans sa couche de glace.
-Nan, ça c’est le tueur qui a tiré dans l’tas. Non, ils n’ont touché personne, on est allé vite. Après, Hank et moi, on a tant bien que mal réussi à ramener tout le monde à l’intérieur. Les médecins nous ont emmenés dans l’étage des soins intensifs sous les menaces de « rayon laser », et j’ai bloqué les issues pour qu’on ne soit pas attaqués. Fallait d’abord sauver Warren et les autres. Maintenant, on est coincés ici, sans sortie sinon, on se fait canarder et la glace ne résiste pas aux M16.

Ils parlèrent encore pendant quelques minutes. Entre temps, l’antidote avait fait effet sur Hank qui allait mieux, et Jean pu se lever, tremblante. Elle n’était pas en état de choc, mais plutôt en manque et commençait à paniquer.

-OK, dit Ben, on va essayer de vous faire sortir d’ici par le toit. On ne peut pas raisonner les flics de toute façon.

Ils se dirigèrent à nouveau vers l’ascenseur. Bobby y créa un toboggan en colimaçon de glace. Tous montèrent les étages jusqu’au toit ou le soleil de midi commençait à éclairer les toits, obscurcissant les ruelles.

Bobby utilisa à nouveau son pouvoir pour créer un toboggan descendant jusqu’au sol, derrière l’hôpital où les autorités ne s’étaient pas postées. Hank descendit en premier et fut ensuite chargé de ralentir la descente de chacun.

-Bon, dit Ben lorsqu’ils furent au sol, vous allez chez Xavier, maintenant ?
-Tchu veux rire ? Grogna Hank, sa mâchoire cassée l’empêchant de parler correctement. Che vieux gland nous a lachés tomber, alors on fait de même. On a pas besoin de lui.
-Il a raison, dit Scott qui soutenait Jean, nous pouvons nous débrouiller sans lui. S’il nous largue quand on a besoin de lui, alors on se passera de son aide.
-Vous allez où, alors ? demanda Matt.
-Pour l’instant, on va chercher un endroit où dormir, dit le garçon au bandeau. Apres, on envisagera.

Apres quelques accolades, les jeunes mutants quittèrent le quartier de l’Upper East Side, se dirigeant du coté des docks, vers le quartier de Roosevelt Island.
Ben sentit alors un sentiment étrange derrière sa nuque. Il sentait que quelque chose ou quelqu’un de mal attentionné s’approchait.
Il se retourna et vit lors une ombre courir dans les ruelles sombres. Une image lui revint alors en mémoire : un lit d’hôpital, une douleur dans tout le corps, une ombre qui s’approche et un être étrange aux yeux blancs disparaissant dans un grand bruit pour combattre le monstre.
Matt sentit que Ben avait un problème, son pouls s’accélérait, il était immobile et tendu.

-Que se passe-t-il ?
-Ne… Ne… Nefasth !

Ben ne réfléchit plus, il se jeta à la poursuite de Nefasth, poursuivit par Matt qui voulait le calmer. Lorsqu’il arriva à la hauteur de son ennemi, celui ci se retourna, alerté par les cris de Matt, tandis que Spider Man, fou de rage, se jetait sur lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Episode 4 Par FD Réunions
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Episode 2.15: Phases
» Episode 2
» Episode 2.17: Passion
» Episode 207
» Episode 17: The Face of the Enemy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Urban Comics :: Séries en cours :: Evénements :: Urban War-
Sauter vers: